TEIRA – Association Internationale des Cavaliers D’Endurance

685

Après le fiasco inexcusable des Jeux équestres mondiaux de Tryon, aux Etats-Unis (personne n’a été puni pour cela), le cavalier d’endurance Saoudien Tarek Taher a proposé d’organiser une réunion des cavaliers.

Lors de cette réunion du 13 septembre 2018, à laquelle ont participé une cinquantaine de personnes (cavaliers, vétérinaires, chefs d’équipe et grooms), Tarek Taher a proposé l’initiative de créer une association de cavaliers.

Les principaux objectifs ont été annoncés: tolérance zéro pour le dopage, jugement équitable, bonne équitation, amélioration des règles et règlements, droits des cavaliers et plus encore.

Photo Tarek Taher/Facebook

Ainsi est née l’Association Internationale des Cavaliers d’ Endurance(TEIRA), avec Tarek Taher, le fondateur autoproclamé.

Le 18 octobre 2018, Tarek Taher a publié le 1er Bulletin:



Le 1er novembre 2018, Tarek Taher a publié le 2e Bulletin avec un bref résumé des résultats du sondage d’octobre:

Le 22 novembre 2018, Tarek Taher a publié le 3e Bulletin remplie d’informations incluant les dernières nouvelles de la réunion FEI GA 2018.










En avril 2019, le Forum Sportif de la FEI s’est tenu à Lausanne où toute la deuxième journée a été entièrement consacrée au thème du Sport d’Endurance.

Tarek Taher and Sarah Coombs. Photo Tarek Taher/Facebook

Les 16 recommandations du Comité Endurance ont été présentées au Forum Sportif de la FEI à Lausanne le 16 avril 2019. Dix jours plus tard, Tarek Taher a lancé l’enquête en ligne sur les propositions de règles FEI.

Le 12 mai 2019, Tarek Taher a publié les résultats de l’enquête TEIRA sur la proposition de règle FEI:

TEIRA FEI Rule Recommendation Survey Report

Un peu moins de 500 personnes ont participé à l’enquête et seulement 24,3% d’entre elles (environ 120 personnes) sont impliquées dans l’endurance FEI.

En d’autres termes, plus de 75% des participants au sondage NE SONT PAS impliqués dans l’Endurance de la FEI. Alors pourquoi sont-ils éligibles pour répondre à ce sondage, et pourquoi leurs réponses devraient-elles être prises en compte?

Quoi qu’il en soit, les résultats de cette enquête ont été très intéressants.

Les chevaux doivent faire 3 x 1* promenades avant de progresser en 2*.
Les participants étaient divisés sur cette recommandation. Les principales craintes étaient le coût des qualifications supplémentaires et les problèmes dans certains pays où il y a peu de courses d’endurance FEI à participer. Un peu plus de 51 % des participants étaient d’accord ou tout à fait d’accord avec cette recommandation. 40 % étaient en désaccord ou tout à fait en désaccord.

À la première porte du vétérinaire après la mi-parcours de toute randonnée, les chevaux qui présentent une fréquence cardiaque supérieure à 64 BPM lors de la première présentation n’auront pas l’occasion de se représenter et seront désignés FTQ-ME.
41 % étaient d’accord ou tout à fait d’accord, 41 % étaient en désaccord ou tout à fait en désaccord et 18 % étaient neutres ou partiellement d’accord. Il y a eu beaucoup de commentaires sur ces recommandations. Les participants s’inquiétaient du risque accru de dopage ou du fait qu’un cheval pouvait être stressé pour diverses raisons, ce qui lui donnait une FC plus élevée et était injustement éliminé à l’entrée du vétérinaire à mi-chemin.

Le 5 juin 2019, Tarek Taher a lancé une nouvelle enquête sur la qualification en endurance.

Les résultats de l’enquête TEIRA Flash sur la procédure de qualification ont été étonnamment inattendus, y compris pour les auteurs de l’enquête.

TEIRA qualification proposals survey result

69% des participants n’étaient pas d’accord avec la recommandation de qualification de l’ETC, principalement parce que c’était trop compliqué, qu’il y avait trop de manèges à chaque niveau, ce qui rendrait la qualification difficile pour les petits pays d’endurance et que la vitesse maximale était inutile ou trop rapide ou trop lente.

65.8% des participants n’étaient pas d’accord avec la modification de la qualification FEI existante pour inclure plus de manèges à chaque niveau ; beaucoup étaient préoccupés par le fait que de nombreux pays n’ont pas assez d’événements FEI et que la qualification prendrait beaucoup plus de temps. D’autres ont aimé l’idée de se qualifier davantage comme une combinaison.

63.8 % étaient en désaccord avec l’utilisation d’un système de points, bien que certains aient approuvé le système comme une solution de rechange à l’utilisation de la vitesse comme seul facteur déterminant.

50 % étaient en désaccord avec la modification des distances, alors que d’autres étaient d’avis qu’un changement serait une bonne idée. Certains ont estimé qu’il devrait y avoir une vitesse maximale de 80 km 1* avant de pouvoir faire 100 km 1* en vitesse libre.

La plupart des participants n’étaient donc pas d’accord avec la recommandation de qualification de l’ETC, bien que Tarek Taher ait défendu cette idée il y a quelques mois.

Et après l’enquête, Tarek Taher a changé d’avis sur les recommandations de l’ETC.

En juillet 2019, le dernier bulletin TEIRA a été publié:




Peut-on en conclure que Tarek Taher a ainsi engagé une confrontation publique avec d’autres membres de l’ETC sur la question des nouvelles règles proposées?

A suivre…

Comments
Loading...